13.04.2017

Hlm sur cour(t) : qui sont les lauréats de l’édition 2017 ?

Cinq ans après son lancement, le succès du concours de court-métrage ne se dément pas. Parmi la soixantaine de candidatures reçues cette année, trois réalisateurs ont été sélectionnés pour partager leur vision du vivre-ensemble et du logement social.
Hlm sur cour(t) : qui sont les lauréats de l’édition 2017 ?
Sur le tournage du "Grand bain", lauréat de l'édition 2016 - (c) Andrea Forssell

Créé dans le cadre de la Semaine nationale des Hlm, le concours « Hlm sur cour(t) » a pour vocation de porter un regard différent sur les logements sociaux, loin des clichés trop souvent répandus. Il est un véritable tremplin pour les réalisateurs, comme ce fut le cas pour Maïmouna Doucouré. Participante de la première édition de Hlm sur cour(t), elle a remporté le César 2017 du meilleur court-métrage pour son deuxième film Maman(s) (« Maïmouna Doucouré, du concours Hlm sur cour(t) aux César »). Alors que les 3 projets sélectionnés pour l’édition 2017 sont en cours de tournage, coup de projecteur sur leurs réalisateurs et leurs intentions.

Catherine Gazères - « Contemplation »

Graphiste, photographe, vidéaste, Catherine Gazères souhaite poser un regard poétique et sensible sur l’habitat collectif. Pour la réalisatrice, « vivre ensemble, c’est partager un espace commun ». Ce n’est donc pas un hasard si le personnage principal de son film Contemplation est une résidence. Durant une journée entière, les habitants, joyeux et hétéroclites, se croisent dans cet espace de liberté et d’échanges. Ils sont interpellés par une voix mystérieuse, sortie d’un interphone, qui leur récite… des poèmes de Victor Hugo.
Découvrir l'interview de Catherine Gazères : "Dans ce film, la résidence Hlm est un personnage à part entière"

Frédéric Zamochnikoff - « Vis-à-vis »

Le mystère est également au rendez-vous du scénario proposé par Frédéric Zamochnikoff. Mais il est question ici de perte de repères, de faux-semblants et d’erreurs de jugement. Scénariste, metteur en scène, documentariste, Frédéric Zamochnikoff compte déjà plusieurs films à son actif. Avec Vis-à-Vis, il souhaite interroger les apparences et réaliser « un film sur l’échange et la tolérance ». Un homme observe les habitants d’un appartement situé face au sien : qui est-il ? Que cherche-t-il ? La situation pourrait-elle être à mille lieux de ce que l’on imagine ? Suspense…
Découvrir l'interview de Frédéric Zamochnikoff : "Un tournage en totale cohésion avec les habitants"

Adeline Picault - « Gardiennes »

Gardiennes, le projet porté par Adeline Picault, aborde aussi les faux-semblants. Dramaturge et auteure de fictions radiophoniques, Adeline Picault signe là sa première réalisation cinématographique autour de thèmes qui lui sont chers : l’amitié, l’adolescence, ses rêves et ses ruptures. Acha et Myriam, 15 ans, s’ennuient dans leur Hlm. L’énigmatique Sam leur demande d’être « gardiennes » pour lui. Honorées, elles se postent devant la porte du hall du bâtiment C, sûres de participer à un excitant trafic de drogue. Un jour, Myriam découvre pourtant qu’elle et sa soeur de coeur gardent tout autre chose…
Découvrir l'interview de Adeline Picault : "Détourner les clichés liés aux Hlm avec poésie et délicatesse
 

La soirée de remise des prix aura lieu le mardi 27 juin au cinéma l’Étoile de Saint-Germain-des-Prés à Paris.