15.06.2017

«L’Association QUALITEL accompagne les organismes Hlm dans les transitions énergétique et environnementale »

Chaque année depuis sa création, la Semaine nationale des Hlm peut compter sur le soutien fidèle de QUALITEL, association qui œuvre pour la qualité de l’habitat. Antoine Desbarrières, son directeur, explique la façon dont l’Association accompagne les bailleurs sur le plan énergétique et environnemental.
Crédit photo : François Renault

Pourquoi soutenez-vous la Semaine nationale des Hlm depuis plusieurs années maintenant ?

Cette année, l’Association QUALITEL a réaffirmé ses orientations stratégiques autour de trois grandes transitions : numérique, environnementale et énergétique. La thématique de la Semaine nationale des Hlm 2017 (« La transition énergétique, naturellement ») s’inscrit donc dans nos orientations. Notre vocation est d’améliorer la qualité de l’habitat par l’information et par la certification. Nous sommes donc pleinement engagés dans la réduction de l’impact des habitations sur l’environnement.

Plus largement, l’accompagnement de la Semaine nationale des Hlm relève de notre responsabilité sociétale. Nous retrouvons les valeurs de QUALITEL dans ce qui est porté par l’Union sociale pour l’habitat à travers cet événement. En intégrant les différentes parties prenantes du monde Hlm, la Semaine alimente une réflexion collective pour permettre aux habitants de mieux vivre.

De quelle façon l’Association QUALITEL est engagée dans la transition énergétique et environnementale ?

Sur le plan de la transition énergétique et environnementale, QUALITEL intervient au travers de son organisme certificateur CERQUAL Qualitel Certification. Nos référentiels intègrent de nombreuses exigences relatives à la performance énergétique, quel que soit le niveau de certification. Que ce soit le label énergie carbone, les bâtiments à énergie positive ou les résolutions pour rénover et atteindre un niveau BBC (bâtiment à basse consommation), QUALITEL est là pour accompagner et certifier le parc immobilier.

Au-delà de cette activité de certification, nous sommes impliqués dans la maîtrise de la consommation énergétique et la sensibilisation des habitants. QUALITEL développe des outils informatifs, notamment GISELE, un dispositif numérique qui informe les habitants sur leur consommation énergétique et qui est aussi un véritable carnet numérique du logement. C’est un moyen de sensibilisation qui accompagne le développement de modes d’habiter plus écologiques.

Quels engagements ou projets partagez-vous avec le Mouvement Hlm pour accompagner la transition énergétique et environnementale ?

L’Union sociale pour l’habitat est un membre actif de l’Association QUALITEL, qui contribue beaucoup à l’élaboration des référentiels de certification. En 2016, nous avons signé une convention qui porte sur la performance environnementale. Elle couvre les champs de la consommation d’énergie mais aussi la construction, la rénovation, les matériaux et l’analyse de données.

Au niveau local, nous avons récemment collaboré avec le bailleur social Valophis sur une étude qui permet de mieux comprendre l’impact du label énergie carbone sur les différents modes de construction ainsi que l’influence des modalités de calcul. Ce label s’imposera en 2020 comme la nouvelle réglementation sur la construction des bâtiments. Nous avons réalisé des simulations sur des immeubles de Valophis, pour voir par exemple la différence entre un système à chauffage électrique et un autre au gaz. Le bailleur bénéficie désormais d’une meilleure compréhension de la consommation de son patrimoine. C’est un partenariat gagnant-gagnant sur la connaissance et l’adaptation aux nouvelles réglementations énergétiques et environnementales.

En savoir plus sur l’Association QUALITEL : https://www.qualite-logement.org/