Les Hlm en chiffres

(chiffres à jour août 2015)

Les organismes Hlm : des acteurs de terrain

  • 267 Offices publics de l’habitat
  • 250 Entreprises sociales pourl’habitat,
  • 169 Sociétés coopératives d’Hlm,
  • 56 SACICAP (sociétés anonymes coopératives d’intérêt collectif pour l’accession à la propriété), rattachées au groupe Crédit Immobilier de France,
  • Soit au total 742 organismes animés par 12 000 administrateurs bénévoles et 82 000 salariés.

Les organismes Hlm sont des partenaires naturels des politiques de l’habitat des collectivités territoriales, notamment des 111 délégataires des aides à la pierre.

Un parc locatif social plutôt urbain, récent, de qualité

  • Les organismes possèdent 4,4 millions de logements locatifs et 0,3 million de logements-foyers. 85% environ de ces logements sociaux sont collectifs; 15% – soit 675 000 – sont donc des logements individuels.
  • Ils sont répartis sur l’ensemble du territoire mais présents plus particulièrement dans les régions industrielles historiques. La moitié du parc se trouve ainsi en Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • 24% se situent en Zone urbaine sensible (ZUS).
  • 27% des logements Hlm ont été construits après 1990.
  • 105 000 logements familiaux ont été réhabilités en 2014.

... Et qui accueille au meilleur coût des familles modestes

  • En France 58% des ménages sont propriétaires occupants, 23% sont locataires d’un bailleur privé, 15% locataires d’un organisme de logement social; % oc3cupent un autre type de logement (autre locatif public,meublés, logements gratuits notamment). Les organismes Hlm logent ainsi environ 10 millions de personnes.
  • Le parc Hlm accueille des ménages répondant à des conditions maximales de ressources. Par rapport à la structure de la population française, les habitants du parc locatif social se caractérisent paru une surreprésentation des familles monoparentales (20% des ménages logés par les organismes contre 8,8% dans l’ensemble de la population) et par le caractère modeste de leurs revenus.
  • 1 logement sur 4 mis en location est attribué à un ménage dont le revenu est inférieur à 20%des plafonds de ressources (1).
  • Près de 60% desménages logés par les organismes ont des revenus inférieurs à 60% des plafonds de ressources (1), et appartiennent ainsi au tiers le plus modeste de la population.
  • 2,2 millions de ménages locataires Hlm bénéficient d’une aide personnelle au logement.
  • 3% des ménages logés en Hlm sont susceptibles d’être assujettis au supplément de loyer de solidarité, leurs revenus ayant augmenté, depuis leur entrée dans le parc, au-delà des plafonds (1) de ressources. En moyenne, dans les grandes agglomérations, les loyers dans le parc locatif social sont deux fois moins élevés que dans le parc privé.

Une demande toujours forte malgré la croissance du parc

  • Actuellement, 33% de l’ensemble des ménages ne sont pas propriétaires et peuvent prétendre à un logement social compte tenu de leurs revenus.
  • En 2014, les organismes ont mis en chantier 82 000 logements neufs. Ils en ont acquis et amélioré 5 000 et acquis sans travaux 6 000. Les opérations lancées en 2014 atteignent ainsi un total de 93 000 logements et foyers.
  • Environ 10% du parc a été également proposé à la location par mobilité des locataires.
  • Chaque année, 500 000 familles environ sont ainsi accueillies, soit dans des logements neufs, soit dans des logements libérés par leurs occupants.
  • En 2014, on estime à 1,8 million les demandes de logements Hlm non pourvues, dont 600 000 demandes de ménages déjà locataires Hlm.
  • Fin 2014, les logements vacants (y compris la vacance technique due aux projets de démolition, aux travaux ou à la rotation du parc) représentaient 4,3% du parc total géré, avec de fortes disparités suivant la localisation.

Une accession sociale à la propriété sécurisée

  • En 2014, les opérateurs Hlm ont également vendu 9 800 logements destinés à des accédants, en secteur groupé ou en diffus.
  • Par ailleurs, près de 7 500 logements locatifs ont été vendus à leurs locataires ou à d'autres personnes physiques et 95 000 étaient en cours de commercialisation en fin d'année.
  • La plus grande partie des logements vendus en accession sociale par les organismes sont garantis par une clause de rachat en cas d’accident de la vie

Le secteur Hlm, un poids lourd de l'économie

En 2013, le secteur Hlm représentait :

  • 16,9 milliards d’euros d’investissements,
  • 19,9 milliards d’euros de loyers (et 5,3 milliards de charges récupérables),
  • 2,9 milliards d’euros de dépenses d’entretien, soit 15% des loyers,
  • 8,1 milliards d’euros affectés aux annuités de dette (intérêts de la dette et remboursement en capital) soit 41% des loyers,
  • 2,1 milliard d’euros de taxe sur le foncier bâti, soit 11% des loyers.
  • 123 milliards d’euros d'encours de dette.*

(1) À titre d’exemple, le plafond de ressources pour l’attribution d’un logement social en province équivaut à un salaire net mensuel de 1 900 € pour une personne vivant seule, et 3 600 € pour un ménage de 4 personnes.