Le logement social, un laboratoire pour l’innovation au service du plus grand nombre

Sociale, technique, locale, architecturale ou encore digitale, les Hlm déclinent l’innovation sous toutes ses formes, en zone urbaine comme rurale sur l’ensemble du territoire.
Visuel Benoît Challand

Dès la phase de conception d’un projet de construction ou de rénovation, les bailleurs sociaux font preuve d’une grande capacité d’innovation, utilisent et créent de nouveaux outils qui visent à construire plus vite, mieux et moins cher. Et les professionnels du secteur ne s’y trompent pas, les récompensant de nombreux prix : le groupe Le Moniteur a remis le BIM d’argent 2017 à Erilia pour une opération de 156 logements conçue via une plateforme numérique, Aquitanis a reçu le Prix national de la construction bois 2017, etc

Pour soutenir cette volonté d’innovation, l’Union sociale pour l’habitat et ses partenaires ont mis en place de nombreux dispositifs pour récompenser et faciliter le développement de nouveaux projets. A titre d’exemple, l’appel à projets « Architecture de la transformation », organisé chaque année avec la Caisse des Dépôts, vise à expérimenter et intégrer des innovations dans la conception ou la réhabilitation de projets concrets. Quant au concours « S’engager pour les quartiers », organisé par l’Anru et la fondation Agir contre l’exclusion (FACE) avec sept grands partenaires dont l’Union sociale pour l’habitat, il récompense des projets d’innovation économique, sociale et/ou environnementale dans des quartiers qui ont fait ou vont faire l’objet d’un renouvellement urbain.

L’innovation n’est en effet pas uniquement une question d’architecture : répondre aux besoins des habitants et améliorer le vivre-ensemble est une priorité des organismes Hlm. A la pointe de l’innovation, le Mouvement Hlm invente et se réinvente pour s’adapter à un monde qui se transforme.

Logement connecté, utilisation des outils numériques pour faciliter la relation entre bailleur et locataires, habitat modulaire, les logements Hlm n’hésitent pas à proposer de nouveaux services pour faciliter la vie de leurs habitants. Mais plus qu’un toit, les bailleurs sociaux veulent proposer un cadre de vie et innovent en s’associant à des partenaires locaux pour répondre à des besoins qui vont au-delà du logement : Rhône-Saône Habitat proposera ainsi aux habitants de la future résidence Cap Sud, à Lyon, d’animer et soutenir leurs projets (création de clubs, activités, etc, et Immobilière Atlantic Aménagement a mis en place à Niort le dispositif « 1 logement, 1 emploi », qui propose stages, parrainages, ateliers, offres d’emploi et ouverture de son carnet d’adresse à ses locataires en recherche d’emploi.